Les trophées d’El Pibe de oro

Diego Maradona, le numéro 10 légendaire de l’Argentine et de Naples, est décédé ce 25 novembre. Au delà des polémiques extra sportives qui ont émaillé sa carrière sportive mais aussi la suite de sa vie, il reste l’un des footballeurs les plus talentueux de l’histoire, auteur d’un des buts les plus spectaculaires de la coupe du monde face aux Anglais en 1986.

Enfant des bidonvilles, c’est le football qui va le sortir de la pauvreté. A 12 ans, il rêve de gagner la coupe du monde. Il fait ses premiers pas de joueurs à Argentinos Junior (1976-81) où il remporte son premier trophée (Copa San Martin de Torres), mais connait aussi une énorme déception. Appelé pour la première fois en équipe nationale en février 1977 (à seulement 16 ans), il ne sera pas retenu pour la coupe du monde 1978 qui se déroulait dans son pays. Il se console un peu en remportant l’épreuve mondiale, un an plus tard, mais dans la catégorie juniors. Il passe à Boca Juniors en 1981, avec qui il devient champion avant de faire le grand saut vers l’Europe.

C’est le FC Barcelone qui l’accueille le temps deux saisons (Coupe du Roi, Super-coupe et coupe de la Ligue en 1983). Son parcours catalan est émaillé de polémiques et bagarres (notamment en finale de la coupe d’Espagne en 1984, perdue contre contre l’Athletic Bilbao), mais surtout par une fracture de la cheville, à la suite d’une véritable agression du défenseur Andoni Goikoetxea, qui le prive des terrains pendant de nombreux. En froid avec son entraîneur, fâché avec les fans après la bagarre en finale de la coupe du Roi, il quitte l’Espagne pour Naples, où il deviendra l’idole de toute la ville.

70000 personnes sont présentes au stade de San Paolo lors de son arrivée. Après un temps d’adaptation, Maradona va offrir à sa ville d’adoption ses deux premiers scudetti (1987 et 1990), mais aussi une coupe (1987) et une super coupe (1990), ainsi que la coupe de l’UEFA (1989). En 1991, il est contrôlé positif à la cocaïne. Condamné à 14 mois de prison avec sursis, il quitte la péninsule italienne et retourne en Espagne, au FC Valence (1992-93), mais ne retrouve pas son niveau. Après des passages peu réussis aux Newell’s Old Boys (1993-1995) puis Boca Juniors (1995-1997), il finit par raccrocher les crampons.

Si le souvenir de Maradona restera éternel à Naples, les Argentins ne l’oublieront jamais non plus. En 1986, il offre à son pays une deuxième coupe du monde en réalisant des performances époustouflantes. En quart de finale, il marque d’abord un but de la main (la main de Dieu dira par la suite Maradona) avant de passer toute la défense anglaise en revue pour réaliser un doublé. En demi-finale, il marque à nouveau deux fois face aux Belges avant d’offrir en finale le but de la victoire à Burruchaga face à la RFA qui venait d’égaliser à 2-2.

Cette victoire le console de ne pas avoir participé à la conquête de la première coupe du monde argentine en 1978, mais aussi de l’échec lors de celle de 1982. Lassé de se prendre des coups, il s’était vengé sur le Brésilien Batista en lui donnant un coup de pied qui lui a valu un carton rouge. En 1990, il élimine l’Italie, pays organisateur, dans son stade fétiche de San Paolo à Naples. Hué par tout le stade olympique de Rome en finale, il doit céder sa couronne mondiale aux Allemands qu’il avait battus quatre an plus tôt. Son aventure avec l’Albiceleste se prolongera jusqu’à la coupe du monde 1994 aux Etats-Unis, où il sera contrôlé positif à l’éphédrine. Entre temps, il avait conquis en 1993 la coupe intercontinentale face au Danemark.

Entre 2008 et 2010, il sera le sélectionneur de l’Argentine. Lors de la coupe du monde 2010, l’Argentine passe brillamment le premier tour (3 victoires), écarte le Mexique en huitième (3-1) mais chute lourdement en quart face aux Allemands (0-4). Cette défaite marque la fin de son parcours avec la sélection. Il entraîne par la suite divers clubs sans réussir à s’affirmer dans la profession.

EN COMPLEMENT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s