Ballon d’or

Ballon d’or de France football

C’est en 1956, année de la création de la coupe des clubs champions, que le journal France-Football lance l’idée d’une récompense individuelle. Et quatre Français l’on remporté. Tout d’abord Raymond Kopa (1958), puis Michel Platini triple lauréat (1983, 1984 et 1985), Jean-Pierre Papin (1991) et enfin Zinedine Zidane (1998). Qui sera le prochain Bleu honoré ?

Le règlement a évolué au cours des années. Jusqu’en 1994, seuls les joueurs européens étaient éligibles. A partir de 1995, la compétition s’est ouverte à tous ceux évoluant sur le Vieux Continent, sans distinction de nationalité. Entre 2010 et 2015, le Ballon d’or s’associe à la FIFA, qui remettait jusque là le prix du joueur FIFA de l’année. Cela a deux conséquences : n’importe quel joueur peut postuler au titre quelque soit le pays où il évolue, mais surtout le panel des votants s’élargit. Alors que depuis sa naissance chaque pays avait une voix donnée par un journaliste spécialiste du football, les sélectionneurs et capitaines des équipes nationales sont devenus électeurs. Mais lorsque le Ballon d’or reprend son indépendance en 2016, s’il reste ouvert à tous les joueurs, les votants se limitent à nouveau à un journaliste par pays.

Le trophée a lui aussi évolué au cours du temps. Jusqu’en 1982, il s’agissait d’un ballon assez petit, qui tenait dans le creux de la main, et reposant sur un support. Ce n’est qu’en 1983 qu’il a pris ses mensurations actuelles. Le ballon fait 23 centimètres de diamètre et repose sur un socle en pyrite. L’ensemble pèse environ 12 kg . C’est la maison Mellerio, orfèvre parisien, qui en crée un nouveau chaque année.

Une centaine d’heures de travail sont nécessaires pour la réalisation du trophée. Il est constitué de deux demi-sphères de laiton sur lesquelles un ciseleur viendra dessiner les coutures du ballon. Viennent ensuite un polisseur, un graveur et enfin un doreur. Le mot de la fin revient à l’orfèvre qui accroche le ballon sur le bloc de pyrite. Lors de la remise du trophée, une petite plaque est posée sur la base avec le nom du vainqueur. Ce n’est que par la suite que le lauréat voit son patronyme gravé sur le ballon.

Entre 1983 et 2002, le dessin du ballon était un peu plus complexe. Sur les vingt pièces hexagonales du trophée étaient gravées de fines lignes rappelant à s’y méprendre le dessin du ballon Adidas utilisé lors de la coupe du monde 1982. Suite aux réclamations d’Adidas, le ballon d’or est revenu a un design plus simple depuis 2003.

FICHE D’IDENTITE

  • Année de création : 1956 (1982 pour le trophée actuel)
  • Fabricant : Mellerio
  • Hauteur : 30 cm
  • Diamètre du ballon : 22 cm
  • Poids : 12 kg
  • Matières : laiton, dorure or, pyrite (socle)

SOURCES

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s