Volés, perdus, fondus… et parfois retrouvés

Les trophées sont la représentation physique des succès de sportifs et des footballeurs dans notre cas. Mais ils retiennent aussi l’attention de personnes moins bien intentionnées, attirées par la valeur matérielle des ces coupes, mais aussi sans doute par leur prestige. Beaucoup de trophées ont ainsi été dérobés. Certains ont pu être retrouvés, mais d’autres ont connu une fin plus triste.

A tout seigneur, tout honneur. Commençons par les déboires subits par le trophée Jules-Rimet, remis aux champions du monde au cours des neuf premières éditions de l’épreuve. Il commence par échapper aux Nazis pendant la seconde guerre mondiale. Le président de la Fédération Italienne l’avait simplement caché dans une boite à chaussures, rangée sous son lit, pour le protéger de la convoitise des sbires d’Hitler.

En 1966, quelques mois avant la World Cup anglaise, il disparait lors d’une exposition. Une demande de rançon est faite et la police britannique réussit à arrêter un membre du complot mais ne peut retrouve le trophée. C’est un petit chien du nom de Pickles (Cornichon en français) qui va réussir à mettre la patte dessus lors d’une promenade avec son maître. Le canidé deviendra une véritable vedette outre-Manche et au mois de Juillet, Bobby Moore, le capitaine anglais, pourra soulever la coupe aux ailes d’or à Wembley lors du sacre anglais.

Mais la fin de l’histoire pour cette première coupe du monde ne sera pas heureuse. Offerte définitivement au Brésil en 1970 lors de son troisième succès (après les sacres de 1958 et 1962), il est conservé dans les bureaux de la Fédération. Il y est volé en 1983 et n’a jamais été retrouvé. On suppose qu’il a été fondu (il était fabriqué en or et en argent).

De nombreux trophées victimes des conflits

La coupe d’Afrique des Nations a également disparu. Le règlement de la Confédération Africaine prévoit également que toute sélection ayant remporté trois fois le trophée en devient propriétaire. Après ses victoires en 2006, 2008 et 2010, les Pharaons ont donc reçu la coupe à titre définitif. Celle-ci a été rangée dans les bureaux de la Fédération, en attendant de pouvoir la mettre en valeur. En 2021, pour le centenaire de la Fédération Egyptienne, un musée dont ce trophée devait être la pièce centrale a ouvert. Mais il a été impossible de retrouver la coupe. Les dirigeants égyptiens, qui ont ouvert une enquête, supposent qu’il a disparu dans les émeutes qui ont précédé le coup d’état de 2013, au cours desquelles les bureaux de la Fédération avaient été saccagés et incendiés.

Les guerres ont fait d’autres victimes. Le tout premier trophée de champion d’Italie a disparu au cours du premier conflit mondial. Mais il a miraculeusement fait sa réapparition en 2018 lors d’une vente aux enchères. Et le Geona, son propriétaire légitime, a pu le récupérer, moyennant finances. Die Vicktoria, le premier trophée de champion d’Allemagne, a connu une histoire assez proche. Il avait échappé aux bombardements à Dresde en 1945. Le supporter qui l’avait sauvé l’a remis ensuite aux autorités de la toute nouvelle RDA qui décidèrent de jeter à la cave cet objet symbolisant l’ancienne Allemagne. Il n’en est sorti qu’en 1984, pour trôner dans le bureau du président de la Fédération avant de rejoindre celui de la DFB lors de la réunification.

Si les choses se sont bien finies dans ces deux cas, la trace d’un certain nombre de trophées s’est perdue définitivement lors de la seconde guerre mondiale. On pourra citer le trophée de France, qui déjà avait échappé à un gigantesque incendie en octobre 1914 à Lille, mais qui ne passera pas la seconde guerre. Alors qu’il récompensait le champion de France jusqu’en 1914, il est devenu le trophée du championnat militaire à partir de 1921. Exposé à Arras en 1939, on ne sait pas ce qu’il est devenu pendant la guerre et a été déclaré perdu en 1945. La coupe Hak Holdert (Pays-Bas) a été remise pour la dernière fois en 1944 (à Willem II) avant de disparaitre. Elle est remplacée en 1946. Le cas de la Coupe du Japon est particulier, puisque ce sont les autorités nippones qui l’ont confisqué pour la fondre et récupérer sa valeur monétaire à la fin du conflit.

Des histoires qui façonnent la légende des trophées nationaux

La coupe de France a été enterrée dans le bois de Boulogne pour échapper aux Allemands pendant la seconde guerre mondiale. Et en 1979, elle est volée par des sidérurgistes lorrains qui voulaient attirer l’attention des médias sur les fermetures d’usines dont ils étaient victimes. Le trophée a été rendu dans la foulée avec des excuses.

Le trophée de champion de Tunisie, qui pendant longtemps a été une statue de lion sans crinière, a connu quelques déboires pour lesquels il est difficile de faire la part entre la vérité et la légende. Pendant la guerre, il aurait été caché dans une huilerie pour éviter qu’il ne soit fondu. On raconte aussi qu’un supporter l’aurait dérobé et lui aurait bâti un temple pour que les fans puissent se photographier avec lui. Depuis 1999, ce trophée est devenu la propriété de l’Espérance de Tunis.

L’histoire de la coupe de Hongrie est sans doute la plus rocambolesque. Dérobée en 1973, le Ferencvaros qui en avait la garde après sa victoire dans l’épreuve en 1972 avait du la faire remplacer. En 2008, le trophée réapparait dans une vente aux enchères et le président de la Fédération hongroise réussi à le racheter. Mais il s’avère finalement que cette coupe retrouvée n’était qu’une réplique.

La coupe de RDA a longtemps été considérée comme disparue (depuis 1973). Mais un chroniqueur allemand a fini par le retrouver en 2014 dans les réserves du musée du sport de Leipzig.

Les coupes d’Europe attirent aussi la convoitise

Aston Villa a réussit à se faire voler le trophée de la Coupe des Champions gagné en 1982. Fort heureusement, celui-ci a bien vite été retrouvé. Les joueurs avaient l’habitude d’emporter la coupe lors de leurs sorties pour que les fans puissent se prendre en photo avec. Alors que Colin Gibson et Gordon Cowans faisait une partie de fléchettes au Fox Inn de Tamworth, le trophée a été volé. Mais il a été déposé dans un poste de police de Sheffiled quelques heures plus tard, par un certain monsieur Sykes, qui avait juste eu envie d’emporter la précieuse coupe chez lui pour quelques heures.

Si Marseille, seul club français vainqueur de l’épreuve reine européenne, n’a pas perdu le trophée lors de son sacre, la réplique que les Phocéens avaient obtenue leur a été volée en 2007.

La coupe de l’Europa Ligue a aussi connu quelques soucis. En avril 2018, le trophée est dérobé lors d’une exposition au Mexique. Il sera retrouvé quelques heures plus tard, sans que les autorités locales ne fournissent d’explications. Quant à la réplique conservée par le PSV Eindhoven, vainqueur de l’épreuve en 1978, elle a disparu en 2000. Le vol a lieu lors du tournage d’une vidéo au stade. Un an plus tard, l’acteur Theo Maassen a avoué le vol en direct à la télévision et remis le trophée à l’ancien joueur du PSV Stan Valckx. Cette incartade a valu au comédien quelques heures de travaux d’intérêts généraux.

Le premier trophée du foot fondu…

La coupe d’Angleterre est la toute première compétition de football créée en 1872. Le trophée d’origine, surnommé Little Tin Idol, a été volé en 1895. Il était en possession d’Aston Villa, tenant du titre, au moment de sa disparition. Le club, couvert de honte, a dû faire fabriquer une nouvelle coupe. Le fin mot de l’histoire n’est arrivé qu’en 1958, quand un vieil homme a avoué le vol, expliquant avoir fondu le trophée pour en faire des pièces de monnaie. Les faits n’ont jamais pu être prouvés, mais cette histoire a faire le bonheur des Anglais qui se sont tous mis à rêver qu’un petit morceau de leur Cup avait transité par leur porte-monnaie.

Un trophée fondu pour remercier les fans

Pour finir sur une bonne note, il existe un trophée qui a été fondu et ce pour la plus grande joie des supporters du club qui l’a remporté. Un nouveau trophée est mis en jeu chaque année aux Pays-Bas (une grande assiette en argent). A l’issue de la saison 2020-21, les dirigeants de l’Ajax, vainqueurs du championnat, ont décidé de fondre le trophée pour en faire plus de 42000 étoiles qui ont été offertes aux fans, privés de rencontres au cours de cette année marquée par la crise du covid.

A LIRE

SOURCES

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s