L’auteur

Matthieu Delahais

Mais avant tout pourquoi un site sur les trophées du foot

J’ai fait pas mal de recherches sur les trophées du football (et même du sport en général) il y a une quinzaine d’années. Richard Coudrais a relancé mon intérêt sur le sujet au début de l’été 2020, d’abord en publiant un article à propos du Meisterschale sur son site Le Footichiste, puis en m’invitant à en rédiger un sur la Coupe d’Angleterre. Deux mois plus tard, trophées du foot voit le jour…

L’objet de ce site est de mettre en avant, non pas des compétitions, des grands matches ou des joueurs, mais bien les trophées qui les récompensent. Parce qu’il n’y a pas que la Coupe Jules Rimet ou la FA Cup qui ont été volées, parce qu’il n’y a pas que la Ligue des Champions qui fait rêver, parce qu’avant d’être champion du monde il faut parfois passer par des victoires dans des divisions inférieures, je me dis que bien des trophées méritent qu’on raconte leur histoire.

Pour le reste…

Passionné de l’équipe de France au point d’être devenu presque historien du sujet, j’ai co-écrit avec l’aide de Bruno Colombari, qui tient le site chroniques bleues, et Alain Dautel, un dictionnaire consacré à la sélection nationale, le Dico des Bleus, dont la première édition est sortie en novembre 2017 et la seconde, doublement étoilée, un an plus tard.

Les deux éditions du Dico des Bleus, parues aux Editions Marabout

Avant ce Dico, j’avais travaillé sur un manuscrit consacré à l’histoire du maillot de l’équipe de France. Ce projet ne s’est réellement concrétisé que fin 2019 (avec l’aide de Bruno), mais suite à la crise sanitaire, il ne sortira en librairie que le 12 novembre. Je vous reparlerai donc bientôt d’un maillot une légende (éditions Solar)

Depuis avril 2018, je tiens un compte Twitter que j’alimente principalement avec des informations statistiques sur l’équipe de France, et qui ont débouché l’an dernier sur un mémo statistique des Bleus.

A l’été 2019, nous avons tracé avec Richard l’histoire du bâton de Netto, compétition européenne virtuelle qui démarre lors de la finale du premier championnat d’Europe des Nations en 1960 et dont le principe est « celui qui bat le champion devient le nouveau tenant du titre ».

J’apporte également ma contribution sur chroniques bleues, tout comme je l’avais fait le temps de quelques articles sur ecofoot.